09/04/2006

Non à l'immigration choisie !

Actualités : LE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L'UNION AFRICAINE
"Non à l'immigration choisie !"

Le Soir d'Algérie 04.04.06

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, a fermement dénoncé l'attitude unilatérale de certains pays en ayant recours à des politiques migratoires unilatérales en adoptant l'immigration sélective en déclarant à ce propos : « De façon unilatérale, on décide de piller, de pomper les pays africains de leurs cerveaux. Chaque année, plus de 25 000 diplômés, dans tous les domaines, quittent l'Afrique. » Un continent qui, selon lui, est « victime d'une traite des cerveaux » pénalisant ses efforts de développement.

En effet, ils sont plus de 4 millions d'Africains diplômés installés en Europe et presque autant dans le reste du monde. La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) indique que chaque diplômé accueilli équivalait à une économie minimale de 184 000 dollars.
Alpha Oumar Konaré comparera cette traite des cerveaux à celle des esclaves africains aux XVIIe et XVIIIe siècles. S'indignant, il s'est exclamé : « Ceci est inacceptable et extrêmement grave ! » Le président de la commission de l'UA note que l'Afrique doit verser 4 milliards de dollars annuellement pour faire venir des expatriés. Il a appelé à un débat en « s'asseyant autour d'une même table avec nos partenaires (pays développés) pour discuter de ce problème ». Pour ce qui est des sites de transit, Alpha Oumar Konaré a invité les pays développés à ne plus traiter la question de l'immigration uniquement sous l'angle sécuritaire. « On ne peut pas acculer les pays africains à jouer les gendarmes et à être les gardiens des autres. Cela n'est pas possible », a-t-il affirmé en substance. Et d'ajouter : « Dire que les pays de transit en Afrique du Nord doivent être ceux où les candidats à l'immigration doivent être bloqués et parqués n'est pas acceptable. Cela ne doit pas se faire et n'arrivera jamais. » Il conclut en encouragent la lutte contre les passeurs et les marchands de sommeil, qui ont quasiment pignon sur rue.

M. O.

16:59 Écrit par Clara People | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : planete, europe, france, migrations |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.