10/07/2006

l’Udep chez Simonet

Le vendredi 7 juillet 2006 à 14h, Le Bourgmestre Jacques Simonet reçoit une délégation de l'UDEP et le Curé Jan Claes à la maison communale d'Anderlecht.

 Le Bourgmestre Simonet a réaffirmé qu'il avait fermé l'église Ste….Immaculée pour des raisons de sécurité et de salubrité.
Il prétend que le curé aurait demandé que les sans papiers quittent l'église parce que la situation serait devenue ingérable en raison de violences, qu'il y aurait eu des plaintes des riverains, et qu'il y avait un gros problème de salubrité dans l'église.

 Malgré que le curé Jan Claes conteste avoir demandé son intervention ou celle de la police pour expulser les sans papiers, qu'il affirme que l'église était bien entretenue et nettoyée chaque jour, qu'il n'y a jamais eu de violences à l'intérieur de l'église. Que ses paroissiens comprenaient et soutenaient l'occupation, et enfin qu'il souhaite que les sans papiers puissent revenir occuper son église jusqu'au 21 juillet; malgré les nombreuses réactions de riverains choqués par l'arrestation et l'expulsion des sans papiers qui font circuler une pétition pour demander la réouverture de l'église aux sans papiers ; aucun dialogue n'a été possible.

    Le Bourgmestre Simonet a réaffirmé qu'il refusait toute occupation d'église par les sans-papiers sur le territoire de sa commune.
Il a confirmé qu'il avait, avant de donner instruction d'expulser de l'église et d'arrêter les sans papiers le 5 juillet à 6 heures de matin, pris contact avec l'Office des étrangers afin de vérifier qu'il y avait des places en centre fermé pour les « accueillir ».
Il a confirmé qu'il avait pris cette mesure sans même s'être jamais entretenu directement avec le curé de la situation, ni avoir rencontré le porte-parole des sans papiers, ni avoir mis un pied dans l'église pour vérifier lui-même la situation, ni même fait procéder à un constat d'insalubrité avant de faire procéder à l'évacuation de l'église.

 Il allègue en outre une série d'éléments fantaisistes visant à ternir la situation à son avantage et à discréditer les sans papiers et leurs soutiens.
Selon lui, le curé ment et instrumentalise les sans papiers (on se demande dans quel but ?), les avocats « font leur beurre » sur la misère des sans papiers (alors que les avocats de l'UDEP interviennent bénévolement), enfin il n'hésite pas à parler de trafic de drogue dans l'église (alors qu'il n'existe aucun élément laissant supposer des problèmes de ce genre).

 Il a reconnu qu'il avait fait erreur lorsqu'il a accusé l'UDEP d'avoir poussé les occupants de Saint-Gilles à faire la grève de la faim et a accepté de s'en excuser mais refuse de le faire publiquement.

 Par son attitude générale à l'égard des sans papiers qu'il n'a jamais daigné rencontrer depuis le début de l'occupation au mois d'avril, sa décision de les expulser en concertation avec l'Office des étrangers, les explications confuses qu'il donne et qui sont contredites par divers intervenants dont le curé et le voisinage direct, il se discrédite totalement et dévoile le véritable visage d'un Bourgmestre qui n'a aucun égard pour la détresse humaine.   

 Les délégués de l'UDEP présents étaient :
Ali Guissé, oumarou, Abdel Salam, Lawali kangou, le Curé jan Claes et le président de la Fabrique d'église.
Accompagné d'un des conseils juridiques de l'UDEP, Marie pierre Debuisseret.


 Guissé Ali
Coordinateur et porte parole de UDEP National
Gsm: 0498/ 33.07.48
udep.blogspirit.com

18:49 Écrit par Clara People dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, bruxelles, politique, occupation, expulsions |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.