03/08/2006

La caravane des sans-papiers sillonne la Belgique

La Libre Belgique -— Mis en ligne le 03/08/2006
La caravane des sans-papiers sillonne la Belgique
A.R.

L'Udep, le CNCD et d'autres s'associent pour un tour-bus de sensibilisation. Pas de vacances pour les associations de défense des sans-papiers. Pendant que les décideurs politiques sont en congé, les sans-papiers maintiennent leur mouvement, et crient qu'ils existent, plus que jamais. Durant le mois d'août et jusqu'au début du mois de septembre, le bus de l'Udep (Union de défense des sans-papiers) fera étape dans plusieurs grandes villes de Belgique. Pour rappeler à la population que bon nombre de sans-papiers attendent toujours une régularisation. Et qu'ils ont besoin d'aide. «Nous voulons sensibiliser les gens à notre problématique, explique Ali Guisse de l'Udep. Grâce à la caravane, nous pouvons trouver de l'aide sur le terrain et faire participer des gens qui n'osent pas toujours manifester».

Liège, Verviers, La Louvière sont sur l'itinéraire du bus; mais aussi Gand, Anvers ou Louvain. En s'associant avec SOS Migrants, le CNCD 11.11.11. (Centre national de coopération et du développem ent) et la Pac (Présence et actions culturelles), l'Udep souhaite rencontrer la population, mais aussi les décideurs politiques autour de débats. «Notre mouvement est apolitique; nous désirons expliquer aux gens en quoi consiste réellement notre action. Autour de discussions, d'échanges, nous aimerions avoir un feed-back de la population».

Créée en septembre 2004, l'Udep se mobilise pour une régularisation de tous les sans-papiers en organisant des conférences, des actions socio-culturelles. C'est d'ailleurs elle qui a aidé les récents expulsés de l'Eglise Notre-Dame d'Anderlecht, dont certains ont porté plainte contre la police pour coups et blessures. «Avec cette caravane, nous voulons aider le mouvement des sans-papiers à se structurer, explique Benoît Van Der Meerchen le secrétaire général du CNCD. Les soutenir en les laissant parler eux-mêmes. Aujourd'hui, les sans-papiers sont si désespérés qu'ils font des grèves de la faim! On ne peut pas nier le problème. Or, le gouvernement ne change rien: ce n'est qu'en 2006 qu'il a décidé de réformer la procédure d'asile de 1979! C'est un leurre! »

Rappelons qu'aujourd'hui, l'Office des étrangers dénombre environ 50 000 demandeurs d'asile. C'est sans compter les 50 000 autres hommes, femmes et enfants non déclarés qui sont toujours en attente d'une régularisation.

21:21 Écrit par Clara People dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belgique, occupations, manif |  Facebook |

Commentaires

Par amour soutenos nous "Je suis un demandeur d'asile debouté,d'origine congolaise et encore plus militaire.Je sais que chacun de nous n'a pas quitté pour rien sa patrie qu'il adore tend.sauf que le millieu dans le quel nous sommes est tout a fait autre et n'a pas besoins de nos declaration.c'est pourquoi on nous infligent tous de négatives passant par des soit disant contradictions.Vous pensez que cela enleve l'aspect de l'originalité problematique de la fuite du demandeur d'asile ?Absolument pas .C'est dés lors que nous nous voyions tous dans la segregationisme sans nom ni merçi.Alors soyions souder et unissons nous et serons trés trés forts .Pour l'honneur de la justice de droits humains." charles /RDC

Écrit par : Murula lwanga charles | 01/10/2007

Les commentaires sont fermés.