11/08/2006

Hawa Diallo hors du centre fermé

Mardi 8 août au soir, Madame Diallo et sont fils ont été renvoyés du centre fermé127bis de Steenokerzeel.

La voilà donc « libre » d’errer, clandestine, sans logement, sans revenus, sans autorisation de séjour, lâchée dans la nature avec bien sûr le risque d’un prochain contrôle-arrestation-enfermement-expulsion.

Lâcher quelqu’un dans la nature sans autorisation de séjour n’est pas non plus une mesure digne de notre état de droit.

Combien de femmes ont-elles fuit, comme Hawa Diallo, leur pays d'origine pour échapper à l'oppression des discriminations et violences sexuelles et vivent ici dans la clandestinité ?
Discriminations et violences interdites en Belgique et pour certaines desquelles les femmes d'ici ont lutté.

Combien de femmes vivent-elles dans la clandestinité parce que l’Office des Etrangers leur refuse le droit à l'asile politique ?
Il s'agit pourtant de politique discriminatoire, légale ou tolérée, à l’encontre de la femme.

11:14 Écrit par Clara People dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, centres fermes, expulsions, enfants |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.